Dans nos églises, « bougie » rime-t-il avec « écologie » ?

Notre société est de plus en plus sensibilisée au fléau que constitue le plastique pour l’environnement et des produits jetables dans ce matériau sont déjà ou seront bientôt interdits à la distribution, à commencer par les sacs et autres couverts ou assiettes. Mais qu’en est-il dans nos églises, où le plastique est bien souvent utilisé pour les veilleuses de dévotion ? Y a-t-il moyen de faire rimer « bougie » avec « écologie » ?

Oui, des solutions existent mais, comme bien souvent en la matière, c’est une question de choix, de temps ou d’argent.

  • Remplacer la veilleuse de dévotion par un cierge en cire neuve ou recyclée : c’est la solution la plus durable dans la mesure où le reste de cire peut être récupéré et revendu au fournisseur.
  • Réutiliser le godet en plastique en y plaçant une recharge en cire : cette opération peut être effectuée deux ou trois fois et permet de diminuer sensiblement les déchets plastique. Avant d’en envisager une autre, ce peut être une solution temporaire pour les paroisses qui disposent encore d’un stock important de veilleuses avec godet en plastique.
  • Veilleuses rechargeables

    Utiliser une veilleuse en verre dans laquelle on dépose la recharge en cire : il n’y a aucun déchet produit ; cependant, il peut être nécessaire, après quelques utilisations, de nettoyer cette veilleuse au lave-vaisselle pour enlever les éventuelles traces de fumée.

  • Mettre en vente une veilleuse de dévotion dont le godet est biodégradable : cette solution
    Veilleuse avec godet biodégradable

    présente l’ avantage de ne demander pratiquement aucune manipulation mais elle est plus coûteuse (le prix de vente au fidèle varie alors entre 0,70 et 1,00 €) et produit toujours un déchet qui devra être évacué et traité d’une manière ou d’une autre.

Dans tous les cas, il est indispensable d’expliquer aux paroissiens la politique suivie en la matière afin qu’ils comprennent bien le changement de produit ou l’éventuelle altération de la qualité par rapport à ce qu’ils avaient d’habitude. Un petit mot à proximité du présentoir à bougies ou à veilleuses sera donc opportun.

Vous pourrez recevoir d’autres informations plus précises auprès de votre fournisseur habituel.

Invitation à la session de formation 2019

La prochaine session de formation organisée par le service du Temporel du Vicariat du Brabant wallon aura lieu :

  • le lundi 07 octobre 2019 de 16h00 à 19h00 à Braine-l’Alleud

    « Maison de Tous » chaussée d’Alsemberg 704 à 1420 Braine-l’Alleud
  • le samedi 12 octobre 2019 de 09h00 à 12h00 à Beauvechain

     » Salle Vert Galant  » Place communale 5 à 1320 Beauvechain

Le programme est disponible en cliquant ICI

Vous pouvez vous inscrire à l’adresse suivante kfvpw-feaop@diomb.be, en précisant bien le jour retenu.

 

Vademecum d’une section-AOP

À l’ attention des gestionnaires de section-AOP

Nous vous proposons la rédaction d’un vademecum pour chaque section-AOP. Celui-ci a pour objectifs :

  • de communiquer au desservant de la paroisse les informations indispensables à la gestion de la section en cas d’ indisponibilité temporaire du ou de la gestionnaire ;

  • de faciliter la transmission de ces informations lors du changement de gestionnaire ;

  • d’aider le nouveau desservant de la paroisse à découvrir son organisation et son fonctionnement (à l’exception de la fabrique d’église) lors de son entrée en fonction.

Ce vademecum se présente sous forme de tableaux à compléter de la manière la plus précise possible. Certes, la première rédaction peut être un peu fastidieuse surtout pour les sections importantes mais, par la suite, il suffira d’une simple mise à jour annuelle. Il sera à communiquer au siège central de l’AOP et au desservant de la paroisse.

Vous pouvez télécharger ce vademecum en cliquant sur le lien ci-dessous.

Vademecum d’une section-AOP

FLÉMAL Jean-Claude

Asbl-AOP – Frais de publication au Moniteur belge

Les assemblées générales de nos asbl-AOP modifient régulièrement la composition de leur conseil d’administration et parfois même leurs statuts. Ces modifications doivent être publiées aux Annexes du Moniteur belge.

À partir du 1er mars 2019, les frais de publication ont été portés à 132,98 €. Ils doivent être payés avant le dépôt du formulaire par virement bancaire sur le compte BE48 6792 0055 0227 du Moniteur belge, chaussée d’Anvers 53 à 1000 BRUXELLES, avec, comme communication, le numéro d’entreprise de l’asbl. Une copie de la preuve de paiement doit être annexée au dépôt du formulaire.

Le formulaire nécessaire peut être téléchargé sous différents formats (word, openoffice, pdf) à l’adresse suivante : http://www.ejustice.just.fgov.be/tsv_pub/form_f.htm. Il doit être envoyé (pour rappel : avec la preuve de paiement) au greffe du tribunal de commerce dont dépend l’asbl-AOP.

Jean-Claude Flémal

Une nouvelle rubrique : À céder

Le service du Temporel du Vicariat du Brabant wallon reçoit régulièrement des offres pour la cession (par vente ou don) de matériel qui pourrait intéresser des paroisses (fabriques d’église, salles paroissiales, mouvements de jeunesse etc.). C’est pourquoi une nouvelle rubrique est créée sur notre site, intitulée « À céder ».

Quelques balises indispensables :

  • Nous ne publierons que des annonces faites par des paroisses (fabriques, AOP) ou des mouvements paroissiaux (mouvements de jeunesse, associations) ; il n’y aura donc pas d’offres commerciales.
  • Ces annonces ne feront pas l’objet d’une « actualité » et resteront en ligne un mois, sauf si une demande de prolongation d’un second mois est formulée.
  • Elles doivent comprendre les informations suivantes : photo du produit, brève description, prix, lieu d’enlèvement, personne à contacter (nom, adresse mail, numéros de téléphone).
  • Le service du Temporel décline toute responsabilité quant à la qualité de l’offre et n’ intervient pas dans la transaction.
  • Merci de prévenir quand la publication de l’offre n’est plus nécessaire.

Les annonces sont à communiquer à FLÉMAL Jean-Claude, chargé de mission pour le Vicariat du Brabant wallon : jc.flemal@skynet.be.

La première offre vient d’être mise en ligne :

Pécule de vacances et prime de fin d’année

Chères Fabriciennes et chers Fabriciens, Nous vous communiquons une note relative au pécule de vacances et à la prime de fin d’année . Merci de régulariser dès que possible la situation si cela concerne votre fabrique.

Chères Fabriciennes et chers Fabriciens,

Nous vous communiquons une note relative au pécule de vacances et à la prime de fin d’année.

Merci de régulariser dès que possible la situation si cela concerne votre fabrique.

Le registre UBO

Les informations ci-dessous concernent en premier lieu les administrateurs-AOP mais aussi les gestionnaires-AOP et les fabriciens qui, par ailleurs, seraient administrateurs dans des asbl scolaires par exemple.

La loi du 18 septembre 2017 relative à la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme ainsi qu’à la limitation de l’usage des espèces prévoit la mise en place en Belgique d’un registre (dénommé « registre UBO ») reprenant pour les asbl le nom de leurs administrateurs, des personnes habilitées à représenter l’association ainsi que celles chargées de la gestion journalière. Pour nos asbl-AOP, cela comprend toutes les personnes qui siègent au conseil d’administration en tant qu’administrateurs, secrétaires, adjoints etc … L’encodage des données dans ce registre UBO, initialement prévu au plus tard pour le 31 mars 2019,  doit être effectué avant le 30 septembre 2019. Les sanctions prévues par la loi (amendes administratives) en cas de retard peuvent être comprises entre 250 et 50.000 € !

Qui doit effectuer la déclaration et quand ?

  • Normalement le représentant légal de l’asbl (dans notre cas, il s’agit le plus souvent du vice-président de l’AOP). Celui-ci peut déléguer ce rôle à l’un des membres du CA qui remplira le registre à sa place, en son nom et pour son compte.

  • En cas de modification, la mise à jour doit être effectuée dans le mois.

  • Toutes les informations reprises dans le registre UBO devront être confirmées annuellement par le représentant légal de l’asbl.

Quelles sont les informations qui doivent être communiquées pour chaque personne concernée (appelée UBO) ?

  • Nom et prénom ; Date de naissance ; Nationalité(s) ; Adresse complète de résidence ;

    • Pour les UBOs belges, ces données sont communiquées automatiquement par l’insertion du numéro d’identification au Registre national des personnes physiques ;

    • Pour les UBOs étrangers, ces informations doivent être insérées manuellement.

  • Date à laquelle la personne est devenue UBO (pour nous : membre du CA) ;

  • La (ou les) catégorie(s) de UBO dont cette personne relève : administrateur / personne habilitée à représenter l’association / personne chargée de la gestion journalière. Si une personne appartient à plusieurs catégories, il faudra effectuer des enregistrements séparés par catégories.

Pour enregistrer ces informations dans le registre UBO, il faudra joindre un document justificatif à l’appréciation du déclarant : copie de carte d’identité, composition du CA, extrait du Moniteur belge, compte-rendu d’une assemblée générale etc ….

Comment est-on informé de son identification comme UBO dans le registre ?

  • Cette information doit d’abord être donnée par la personne qui procède à l’inscription dans le registre UBO.

  • Toute personne enregistrée dans ce registre UBO sera également informée par l’Administration de la Trésorerie de son inscription.

Comment procéder pour compléter le registre UBO ?