Actualité

Formation à la gestion d’inventaire du patrimoine

A l’initiative et à la demande de la Fabrique d’église Saint-Rémy à Gérompont, nous vous proposons de participer à une séance d’information et de formation à la gestion de votre inventaire du patrimoine mobilier de votre église  au moyen du logiciel mis gratuitement à votre disposition.
Quand :  le 15 novembre 2019 de 13 heures 30 à 16 heures ;
:  au Centre pastoral – Vicariat du Brabant wallon (chaussée de Bruxelles 67 à 1300 Wavre) :
Matériel :  si possible un PC portable (connexion wifi disponible) pour s’exercer directement.
Inscription demandée par courriel à l’adresse suivante : Laurent.Temmerman@diomb.be (afin de vous donner un code d’accès au logiciel).

Un peu de tout …..

1. La cure de Braine-l’Alleud à l’honneur !

La paroisse Saint-Etienne de Braine-l’Alleud a inscrit sa cure pour le concours « Façades fleuries » et s’est engagée ainsi à fleurir la façade et le jardin d’entrée durant tout cet été 2019. La commune de Braine vient de lui attribuer le premier prix dans la catégorie « Jardins et façades fleuris ». La fabrique d’église est très fière de cette distinction et mérite toutes nos félicitations.

2. Une demande de la fabrique Saint-Martin de Oisquercq.

potale Saint Roch, rue de la Cigogne à Bruxelles
 potale Saint Roch, rue de la Cigogne à Bruxelles

La fabrique d’église Saint-Martin de Oisquercq recherche une statue de Saint Roch à mettre dans une potale.

Contacter Monsieur Frédéric DUBOIS, trésorier de cette fabrique : 0486/36 14 22 – tresorier@st-martin.be.

 

 

 

 

3. Un concert « solidarité » à Ottignies le 22 novembre prochain.

Bonne fête de la Toussaint !

Echos de la session de formation 2019

Le 7 octobre à Braine-l’Alleud et le 12 octobre 2019 à Beauvechain, nombreux ont été les gestionnaires temporels des paroisses, fabriques et autres AOP qui ont pris part à la traditionnelle session d’information et de formation organisée par le service du Temporel du Vicariat du Brabant wallon.

Public nombreux et séances riches en présentations et en informations !

Le thème de la gestion du patrimoine paroissial au service de la diaconie a été abordé par la coordinatrice de l’ASBL Bethléem et par la responsable du service des Solidarités du Vicariat du Brabant wallon.  Elles ont présenté de réelles perspectives pour alimenter nos discernements futurs, que ce soit en paroisse ou en unité pastorale.  Outre l’affectation sociale de nos bâtiments inoccupés, en tant que propriétaires ecclésiaux, nous pouvons prétendre à bénéficier d’une aide financière pour la rénovation.  La réflexion locale peut certainement être soutenue par le service des Solidarités grâce à son réseau et ses expériences (Présentation 1).

L’ouverture des églises est un thème cher à nos évêques.  Preuve s’il en est, la lettre des évêques du mois de juin 2019 et l’article de Monseigneur Hudsyn (à paraître dans Pastoralia) : plaidoyer pour garder les  églises accueillantes et ouvertes.  Le CIPAR, représenté par Maura Moriaux, a donné aux participants des informations et des conseils visant à sécuriser leurs églises.  Cette première approche de sensibilisation aura des suites au niveau des publications du CIPAR  (Présentation 2) ( Prevention-vol-CIPAR ) !

Enfin, le service du Temporel a présenté les dernières directives diocésaines et légales : Plateforme Mercurius (Présentation 3, Circulaire), Registre UBO, affichage dans les églises, gestion des cures.

Merci à Mgr Jean-Luc Hudsyn, au chanoine Eric Mattheeuws, son adjoint, à M. Patrick du Bois et aux membres du service Fabriques d’église & AOP, qui nous ont fait le plaisir d’être présents à ces sessions.

Merci à la Commune de Beauvechain et à la section AOP de l’Ermite – Braine-l’Alleud pour leur accueil.

Merci à tous les chargés de missions du Vicariat du Brabant wallon pour leur aide discrète et efficace.

Merci à tous les participants pour leur présence fidèle à nos rendez-vous !

Laurent Temmerman

Pour découvrir le powerpoint présenté lors de cette session, cliquez ici !

A trouver ….

Depuis le mois de mars dernier (*), le service du Temporel a reçu deux demandes qui sont restées sans réponse. Aussi avons nous décidé de leur donner une nouvelle actualité.

1. De la part de la fabrique d’église de Bousval.

 

Cette fabrique souhaite acquérir deux consoles similaires ( +- dans le genre de celle jointe en photo) en plâtre ou autre matériau pouvant supporter chacune une statue de 1,50 m dont le socle est de 45 cm sur 45 cm. La surface de pose des consoles devrait donc être de 50 cm sur 50 cm au moins. Elles peuvent être légèrement abîmées, car elle seront repeintes.

La personne à contacter est le président de la fabrique d’église de Bousval, Monsieur Benoît HUTS : benoit.huts – 0474/79 76 96.

2. De la part de l’association « Les amis de la chapelle Saint-Martin » à Lillois-Witterzee.

Suite à un vol, cette association est à la recherche de statues, en particulier de :

  • St Eloi de Noyon (hauteur 124 cm) ;

    La chapelle Saint-Martin
  • St Roch (hauteur 57 cm) ;
  • St Fiacre (hauteur 60 cm) ;
  • St Jean de Mata (hauteur 60 cm) ;
  • ou, à défaut, des statues pas trop grandes de saints belges.

Elle souhaite également acquérir des chaises d’églises d’occasion « confortables ».

S’adresser à Monsieur Jacques NINANE, responsable de l’association : jacques.ninane@gmail.com

(*) N’hésitez pas à nous transmettre vos demandes ou propositions en consultant  « Pour publier une annonce »  .

Deux communications du CIPAR

 

 

Le CIPAR vous invite à sa journée annuelle consacrée à la statuaire en bois, qui aura lieu à Namur le samedi 19 octobre 2019. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

Il vous informe aussi de l’ouverture d’un poste de collaborateur(trice) mi-temps en charge du programme « sécurité des églises ». Pour en savoir plus à ce sujet, cliquer ICI.

Recherche urgente d’un logement pour une famille de réfugiés

Le Service des Solidarités du Vicariat du Brabant wallon recherche de manière urgente (pour le 1er octobre au plus tard) un logement (appartement ou maison deux ou trois chambres) pour une famille syrienne de quatre membres qui ont le statut de réfugiés.

Cette famille chrétienne parle kurde et arabe. Elle est composée des parents (dont la maman qui souffre d’un handicap physique), d’un fils (avec un handicap mental) et d’une fille de 15 ans (scolarisée et parlant français). Actuellement, elle vit dans un logement de transit pour réfugiés du CPAS de Mont-Saint-Guibert.

La personne de référence à contacter est M. Nidal KARAJOUL : 0487/67.88.57 – karajoul.nidal@gmail.com.

Toutes les propositions pour trouver un logement ou pour entourer cette famille seront chaleureusement bienvenues. MERCI !

Dans nos églises, « bougie » rime-t-il avec « écologie » ?

Notre société est de plus en plus sensibilisée au fléau que constitue le plastique pour l’environnement et des produits jetables dans ce matériau sont déjà ou seront bientôt interdits à la distribution, à commencer par les sacs et autres couverts ou assiettes. Mais qu’en est-il dans nos églises, où le plastique est bien souvent utilisé pour les veilleuses de dévotion ? Y a-t-il moyen de faire rimer « bougie » avec « écologie » ?

Oui, des solutions existent mais, comme bien souvent en la matière, c’est une question de choix, de temps ou d’argent.

  • Remplacer la veilleuse de dévotion par un cierge en cire neuve ou recyclée : c’est la solution la plus durable dans la mesure où le reste de cire peut être récupéré et revendu au fournisseur.
  • Réutiliser le godet en plastique en y plaçant une recharge en cire : cette opération peut être effectuée deux ou trois fois et permet de diminuer sensiblement les déchets plastique. Avant d’en envisager une autre, ce peut être une solution temporaire pour les paroisses qui disposent encore d’un stock important de veilleuses avec godet en plastique.
  • Veilleuses rechargeables

    Utiliser une veilleuse en verre dans laquelle on dépose la recharge en cire : il n’y a aucun déchet produit ; cependant, il peut être nécessaire, après quelques utilisations, de nettoyer cette veilleuse au lave-vaisselle pour enlever les éventuelles traces de fumée.

  • Mettre en vente une veilleuse de dévotion dont le godet est biodégradable : cette solution
    Veilleuse avec godet biodégradable

    présente l’ avantage de ne demander pratiquement aucune manipulation mais elle est plus coûteuse (le prix de vente au fidèle varie alors entre 0,70 et 1,00 €) et produit toujours un déchet qui devra être évacué et traité d’une manière ou d’une autre.

Dans tous les cas, il est indispensable d’expliquer aux paroissiens la politique suivie en la matière afin qu’ils comprennent bien le changement de produit ou l’éventuelle altération de la qualité par rapport à ce dont ils avaient d’habitude. Un petit mot à proximité du présentoir à bougies ou à veilleuses sera donc opportun.

Vous pourrez recevoir d’autres informations plus précises auprès de votre fournisseur habituel.