Le Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts religieux (CIPAR) a trois ans !

A cette occasion, son rapport d’activité reprend ses enjeux, ses réalisations et ses projets. Document à lire !

Au cœur d’un monde qui bouge, l’Église réfléchit depuis quelques années à son rôle face à la conservation du patrimoine religieux et à l’importance de celui-ci dans son engagement sociétal d’aujourd’hui. Historiquement et après Vatican ll, elle a souvent mis de côté une partie de son patrimoine. Alors qu’elle a suscité de tout temps des créations sublimes, elle s’est peu souciée de les préserver lorsque celles-ci avaient perdu leur fonction.

Conscients de ces enjeux et de ces difficultés, les évêchés francophones ont mis en place deux opérateurs différents :

  • des services diocésains du patrimoine qui encadrent les fabriques et
  • le CIPAR (avec l’appui de la Région wallonne (AWaP) et de la Fédération Wallonie-Bruxelles).

Le CIPAR a maintenant trois ans !

Pour marquer l’évènement, son équipe a rédigé un rapport d’activité qui fait le bilan de son action et qui lui permet de mettre en lumière les projets qu’elle a concrétisés.

Après une introduction qui remet les enjeux dans le contexte, les missions du CIPAR sont présentées.

  1. La sensibilisation à la promotion du patrimoine,
  2. la politique des inventaires du patrimoine mobilier,
  3. les modalités de conservation du patrimoine mobilier et
  4. la sécurisation des édifices et 5) la formations des acteurs.

Ces différents points sont illustrés d’exemples concrets, de données chiffrées et d’encouragements à poursuivre ces missions pour plusieurs décennies !

Pour découvrir ces informations et plus encore, LIEN.

Pourquoi pas une exposition du CIPAR dans votre église ?

Le CIPAR organise actuellement une exposition itinérante sur les vêtements liturgiques (notamment à Durbuy début août, comme le montre cette affiche).

Cette exposition inédite fait découvrir ce patrimoine très riche, largement méconnu et rarement exposé au public. En 16 panneaux, l’exposition décrit les principaux vêtements liturgiques, leur fonction et leur histoire. Les couleurs des vêtements, leur décor et leur iconographie sont expliqués ainsi que leur rôle dans la liturgie. Des conseils de conservation préventive pour protéger et entretenir ce patrimoine fragile clôturent l’itinéraire. Grâce à cette exposition pédagogique, les thèmes abordés permettent à la fois de découvrir et de mieux comprendre la signification de ces splendeurs cachées, à présent révélées !

Si vous le souhaitez, cette exposition peut être présentée dans votre église. Pour cela, une demande doit être effectuée auprès du CIPAR avec lequel une convention de prêt sera signée (pour en obtenir une copie, cliquer ICI). Le CIPAR a aussi prévu un texte de présentation de cette exposition à destination de la presse de votre région (cliquer ICI pour l’enregistrer).

Pour plus de renseignements, vous pouvez toujours contacter le Service du Temporel (Laurent TEMMERMAN).

Voilà une belle occasion de faire découvrir ce patrimoine liturgique méconnu et aussi de mettre en valeur votre église.

Morceau de tapisserie recherche propriétaire

L’IRPA nous invite à publier cette annonce.

L’Institut Royal de Patrimoine Artistique (IRPA) est interrogé par la petite-fille d’un soldat allemand du nom de Hermann Hein (1875-1956), qui, au cours de la Première Guerre mondiale, aurait « emporté » d’une église de village belge (sans précision) le morceau de tapisserie dont la photo partielle est reprise ci-dessous. Cette dame de 85 ans souhaiterait rendre la tapisserie en question à son propriétaire légitime.

La recherche n’est pas évidente, mais qui ne tente rien n’a rien.

Pour toutes les informations, n’hésitez pas à nous écrire (laurent.temmerman@diomb.be).

Une joyeuse et belle fête de Pâques.

L’église de Mont-Saint-Guibert

TVCOM vient de consacrer un reportage à l’église de Mont-Saint-Guibert qui fêtera ses 900 ans en 2023. Des travaux de rénovation sont en cours à cette occasion et ils ont permis de mettre en évidence des fortifications.

En effet, cette église est la seule du Brabant wallon à avoir été érigée sur un promontoire. Madame Monique BRASSEUR, présidente de la Fabrique d’église, explique pourquoi.

A visionner en cliquant ICI.

Nous vous souhaitons une bonne Semaine Sainte.